Federico Curradi Tshirt à effet taches de peinture 3Ur6fKE

SKU81103981800548
Federico Curradi T-shirt à effet taches de peinture 3Ur6fKE
Federico Curradi T-shirt à effet taches de peinture
A ssociation (Loi 1 juillet 1901) de déf ense des dro its des mil itaires.
Connexion
AVIS DE PARUTION
Servitudes et souffrances militaires dans les armées françaises au XXIème siècle
BULLETIN D'ADHESION
RECHERCHER :

INFORMATIONS

DROITS DEVOIRS

ARTICLES ARCHIVÉS :

Veuillez choisir l'année dont vous souhaitez lire les articles archivés :

强力驱动
L'INDISPENSABLE :

Décret du 18 juillet 2018 portant affectation et élévation d'un officier général Source:JORF n°0164 du 19 juillet 2018texte n° 56...

DIRECTION DU PERSONNEL MILITAIRE DE LA MARINE:sous-direction « gestion du personnel » ; bureau « équipages de la flotte et marins des ports ». INSTRUCTION N° 40/ARM/DPMM/2/COORD/NOTAV relative à l’attribution du diplôme de qualification supérieure. Du 25 mai 2018 NOR A R M B 1 8 5 0 9 7 9 J Références : Code de la défense - Partie législative, article L4123-1. Décr...

Les gendarmes ont bonne réputation mais aussi du vague à l’âme : 62 % seulement d’entre eux se disent satisfaits et les suicides se multiplient dans leurs rangs. Le généralRichard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale, fait le point sur l’état de ses troupes et sur les chantiers lancés pour améliorer l’environnement de travail des gendarmes. Lire l'article...

Arrêté du13 juin 2018fixant le nombre de militaires susceptibles de bénéficier de la prime de haute technicité Source:JORF n°0142 du 22 juin 2018texte n° 10...

Cela faisait un moment que ça me démangeait. Mais là, vraiment, je n’en peux plus, ça me gratte trop. Et tant pis si mes démangeaisons font désordre dans le magnifique paysage de concorde nationale que l’on nous brosse depuis hier soir. Je n’en peux plus d’entendre La Marseillaise non pas chantée, mais beuglée, à temps et contretemps, par des bandes de supporters de la dernière h...

A lire sur Le portail des sous-marins Cet email ne s’affiche pas correctement? Voir cette Infolettre dans votre navigateur. Chasseur de mines tripartite Céphée: Le capitaine de corvette Nicolas Hippert aux commandes Publié le:19 juillet 2018 C’est le vice-amiral d’escadre Jean-Philippe Rolland, commandant de la Force d’action navale, qui a fait reconnaître, ce m...

DIRECTION DU PERSONNEL MILITAIRE DE LA MARINE:bureau « organisation - réglementation - transformation ». DÉCISION N° 832/ARM/EMM/ORT portant création de la formation « Rhône – équipage B ». Du 25 mai 2018 NOR A R M B 1 8 5 0 9 7 8 S Classement dans l'édition méthodique :BOEM112.3.1 Référence de publication :BOC n° 24 du 21 juin 2018, texte 10....

La gendarmerie mobile, qui existe depuis 1921, est une force armée avec des personnels militaires qui assurent les missions sur le territoire national (métropole et outre-mer) et à l’étranger qui sont les suivantes: maintien de l’ordre public, notamment lors de manifestations dans différents domaines : politique, social, culturel, cultuel, sportif, commémoratif, musical, etc. ; re...

AQDR Laval-Laurentides Ensemble défendons nos

Accueil » Actualités et revue de Presse » L’argent des médecins ne règle pas grand-chose

Ariane Krol

Éditorialiste, La Presse

Jouer sur la rémunération des médecins pour améliorer les services à la population? Non seulement ça n’a pas tant d’effet que ça, mais ça génère des effets indésirables, révèlent deux enquêtes présentées lundi. Un diagnostic dont le gouvernement Couillard devrait tenir compte dans ses prochaines négociations.

Que d’eau a coulé sous les ponts!

On l’a oublié, mais la décision de commander ces deux études avait été vue comme un geste audacieux, limite séditieux, de la part du commissaire à la santé en 2014. Il avait eu beau s’assurer que les projets soient attribués de façon totalement indépendante, en confiant l’appel d’offres aux Fonds de recherche du Québec–Société et culture, les syndicats de médecins ne l’avaient pas pris. Affirmant que les résultats seraient biaisés, les deux fédérations avaient claqué la porte du comité de suivi.

Aujourd’hui, la rémunération des médecins n’est plus vue comme un sujet tabou ou réservé aux initiés. Au contraire, c’est presque devenu une obsession nationale. Non sans raison.

Cette rémunération, qui représentait déjà 15% de nos dépenses totales en santé il y a 10 ans, en accapare maintenant 20%.

Du point de vue des médecins, il s’agit surtout d’un rattrapage par rapport au reste du Canada. Le problème, c’est que leurs syndicats et le gouvernement ont créé de grandes attentes en promettant qu’une partie de ces sommes serviraient à améliorer l’accès. Sauf que l’accès, comme ont pu le constater les patients, n’a pas augmenté dans la même proportion que les sommes ajoutées.

La vérité, c’est que cette rémunération des médecins, sur laquelle le Québec a tant misé, est un levier bien imparfait et très limité, montrent les travaux de deux équipes de chercheurs. Et non, il n’y a pas de solution de rechange facile et rapide.

Ainsi, ceux qui rêvent de mettre les médecins à salaire pour éviter les effets pervers de la rémunération à l’acte ne trouveront pas d’argument massue dans le rapport de Jean-Louis Denis et Marie-Pascale Pomey. En général, les caractéristiques associées à chacun de ces modes se vérifient (plus de consultations lorsque les médecins sont payés à l’acte, mais des consultations plus longues lorsqu’ils sont salariés, par exemple), sauf que les différences ne sont pas si spectaculaires, notent les auteurs. Et leur analyse de plusieurs autres modèles de rémunération dans le monde le confirme:la formule miracle n’existe pas.

Par contre, l’approche privilégiée ces dernières années, soit multiplier les suppléments, forfaits, primes et autres incitatifs, mérite une sérieuse remise en question.

La vérificatrice générale l’avait déjà dénoncé il y a deux ans:Québec ne s’est jamais donné les moyens de vérifier si ces mesures incitatives améliorent vraiment l’accès. Tout un vice de conception. Pis, elles amènent des distorsions dans la pratique, ont constaté les chercheurs Damien Contandriopoulos et Astrid Brousselle en interrogeant des médecins, des experts et des firmes de facturation. Elles peuvent notamment inciter à faire des examens plus poussés que nécessaire ou à éviter certaines clientèles.

Ça n’a rien à voir avec la médecine: mettez un incitatif mal calibré dans n’importe quel domaine et vous aurez des effets indésirables. On l’a vu au centuple à Wall Street, où les critères d’attribution des primes et options ont incité des financiers à prendre des décisions payantes sur le coup, mais désastreuses à terme.

Au lieu de toujours compter sur des espèces de carottes mal taillées, on aurait intérêt à miser sur des modèles qui font appel à la responsabilisation et à la conscience professionnelle des médecins. Les modes de fonctionnement de groupe, comme les plans de pratique et les pools, où il y a une certaine mise en commun de la rémunération, ont tendance à renforcer les contrôles de la pratique clinique par les pairs, mentionnent les chercheurs Contandriopoulos et Brousselle.

Comme l’a fait remarquer avec justesse Jean-Louis Denis, « il y a un besoin de plus d’intelligence si on ne veut pas toujours être dans une équation où on achète le changement contre de l’argent–d’autant que ce n’est pas un véritable changement qu’on achète parce qu’on est dans du ponctuel ».

Mais pour cela, il faudrait une vision plus ambitieuse de notre système de santé. Pour les clientèles lourdes, par exemple, ne pas seulement récompenser l’inscription à un groupe de médecine de famille (GMF), mais le résultat du suivi–pour que ces patients soient en meilleure santé et coûtent moins cher au système. Après, seulement, on pourra se demander comment rémunérer les équipes de professionnels de la santé pour en arriver là.

Partager
Précédent Santé : la réforme d’un seul homme
Dorothy Perkins Maxirobe canard Natalie Showcase oDfQ5jilK7

Articles en relation

Les Laurentides, entre explosion et implosion

10 juillet 2018

Revenu Québec suspend la chasse aux aînés

6 juillet 2018

Guess Pantalon Homme Pas cher DEp8oyKe

4 juillet 2018

Visualiser aussi

Frais accessoires: nouvelle querelle entre les médecins et la RAMQ

La Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ) entame une bataille judiciaire contre la Régie …

Recherche

REJOIGNEZ-NOUS SUR FACEBOOK

Calendrier des événements

Articles récents

Catégories

Archives

CONTACT

Coordonnées :

Guess M64AR1D2CT4 Pantalon Homme No Age 46 Taille Fabricant 32 oGDnYfW

à contributions

Dossiers en cours

2008/ 2009

Chloé Mini sac double porté Faye Day yRjOPqB4
Atteindre la durabilité par les filières : de la production à la consommation

español français english português
dialogues, propositions, histoires pour une citoyenneté mondiale

Projet d’appui aux mutuelles de santé et incidence sur la politique de mutualisation du risque maladie au Cameroun

Achille NOUPEOU

01 / 2011

Thématique: Habitat: Accès aux soins de santé

A. Origine du projet

Suite à l’initiative de Bamako, de nombreux pays en voie de développement se sont vu instaurer le principe de paiement des médicaments et des soins par les usagers. Initiative qui est à l’origine d’une situation d’exclusion d’une grande partie de la population camerounaise aux soins de santé.

Développer et améliorer l’offre du système de santé dans toutes ses dimensions (qualité des soins, ressources humaines, politique du médicament, etc..) est vain si l’on ne donne pas aux populations les moyens d’avoir accès à ces services. C’est pourquoi, l’amélioration de l’accès à des soins de qualité par la création de systèmes de couverture du risque maladie est inscrit comme objectif prioritaire dans la Stratégie Sectorielle de Santé 2001 - 2010, de même que dans la stratégie de promotion et de développement des mutuelles de santé élaborée et adoptée en février 2006.

La question n’est donc plus de savoir s’il faut un système de couverture du risque maladie mais plutôt comment le mettre en place sur l’ensemble du territoire national.

C’est donc en rapport avec cette stratégie qu’est née la Mutuelle Communautaire de Santé de Yaoundé «MUCOSANY» déjà pour faire face à l’exclusion d’une partie importante de la population aux soins de qualité en générale et de ses membres en particulier. Le tout visant à faciliter la mise en œuvre de la politique nationale de promotion et de développement des mutuelles de santé au Cameroun.

B. Qu’est ce qu’une la Mutuelle de Santé?

Une Mutuelle de Santé est un groupe de personnes s’organisant pour faire face, au moyen de leurs seules cotisations aux conséquences d’un risque social les menaçant. Elle émane d’une volonté des personnes de se regrouper entre elles.

Valeurs : Non-lucrativité, solidarité, volontariat, démocratie, indépendance, transparence…

La MUCOSANY quand à elle est une association a but non lucratif qui œuvre au quotidien pour l’amélioration des conditions sanitaires des populations défavorisées de la ville de Yaoundé, à travers l’appui à la mise en place d’un mécanisme de financement collectif d’accès aux soins de santé de qualité.

Elle tien son origine de l’exclusion des populations marginalisées aux soins de santé de qualité et permet la mutualisation du risque maladie entre ses membres. Son objectif fondamental est d’abaisser la barrière à l’accès aux soins, en permettant à chaque bénéficiaire de mobiliser, si besoin est, un fonds constitué collectivement.

C. Objectifs et enjeux

La mutuelle communautaire de santé de Yaoundé a pour objectif d’assurer l’accès aux soins de santé de qualité aux habitants en général et en particulier ceux de la ville de Yaoundé. Pour ce faire, elle doit soutenir financièrement la prise en charge des soins de santé de ses membres, bénéficiaires et personnes défavorisées, renforcer l’information et l’éducation sanitaire de 27 000 habitants et agents de développement de la ville de Yaoundé et d’améliorer la qualité de la santé des habitants de la ville de Yaoundé. Son enjeu est de contribuer significativement à la couverture du risque maladie d’une partie de la population par le mécanisme de la mutualisation du risque maladie comme facteur majeur de la politique nationale de promotion et de développement des mutuelles de santé au Cameroun.

La politique de mutualisation du risque maladie inscrite dans le plan stratégique de promotion et de développement des mutuelles de santé prévoyait comme objectif majeur de couvrir au moins 40 % des populations par des mutuelles de santé dans chaque district de santé d’ici fin 2010.

Suite aux constats suivants:

D. Déroulement du projet

Le projet s’est déroulé en deux grandes phases:

Cette première phase est établie sur la durée prévisionnelle de 3 ans. Pour chaque expérience à développer, elle se décompose de la manière suivante:

Analyse de la situation et Etude d’identification du processus : avant de nous lancer dans le projet, nous avons au préalable effectué une capitalisation des expériences locales et ceux de l’Afrique de l’Ouest. Un groupe de travail sur le thème a été mis sur pied avec pour tâche d’identifier et de définir tous les éléments nécessaires pour lancer les études.

Étude de faisabilité . Elle a débouché sur: l’identification de la population cible, des principaux leaders, de l’offre et tarifs pratiqués, contributive et la vision pour la mutualisation, leaders. Un rapport d’étude a vu le jour et a servi de document de référence au lancement du projet.

Mise en œuvre des mutuelles : Il faut rappeler que, la MUCOSANY a été constituée en concertation avec les communautés, les associations, les mairies… depuis janvier 2006.

Développement : cette étape a débouché sur l’extension de la mutuelle sur les 7 arrondissements de la ville de Yaoundé, l’informatisation de son système de gestion, la mise en réseau avec les FS partenaires, la maîtrise et la gestion des risques. Les activités quotidiennement menées tournent autour de lignes suivantes: le soutien au fonctionnement, à la gestion et à la structuration de la MUCOSANY; la mise en œuvre du plan de communication et de plaidoyer, le renforcement des capacités des membres du bureau et des relais mis en place et l’amélioration de la qualité des services offerts par la MUCOSANY aux membres.

Cette phase implique que, la mutuelle soit capable d’assurer sa pérennité économique et financière. Ce n’est qu’après cela qu’elle pourrait reprendre en main sa gestion puisque celle-ci a été transférée à une structure externe spécialisée dans la gestion des MS.

E. Données pratiques

Zone d’intervention : les sept arrondissements de la ville de Yaoundé

Public cible : les familles, les associations, les ONG, les GICS, les femmes, les enfants de moins d’un an, les ministères, les indigents… du Cameroun en général et de Yaoundé en particulier.

Acteurs du projet : MUSSED, ASSOAL, les mairies d’arrondissements, le MINSANTE, PROMUSCAM, les associations partenaires, le SUPRM, les FS…

Durée actuelle : Depuis janvier 2006 à nos jours.

Résultats actuels : plus de 2800 individus issus de 500 familles et 40 associations des 7 arrondissements de la ville de Yaoundé mutualisent leur risque maladie grâce à la MUCOSANY. Cette dernière ayant mis à la disposition des populations 4 produits adaptés à leurs besoins en ce qui concerne le financement de leur accès aux soins de santé. Les mutualistes bénéficiaires maîtrisent le bien fondé d’un tel système et communiquent d’avantage pour que leur proche puissent en bénéficier.

Partenaires sollicités : SCAC/ Coopération Française; MINSANTE, Mairie des 7 arrondissements de Yaoundé, BIT, FMB, SIGEM.

Analyse de l’expérience à la lumière des 10 Principes de Bonne Gouvernance

1- Se fonder sur une approche territoriale et le principe de subsidiarité

La MUCOSANY présente la particularité qu’elle est la seule expérience de mutuelle en zone urbaine au Cameroun. Elle s’est quand même inspirée de l’expérience des mutuelles beaucoup plus présente en zone rurale. Il n’existe cependant pas de modèle type de mutuelle imposée aux promoteurs, chacun adapte son modèle en fonction des réalités et des spécificités de sa zone d’intervention. La MUCOSANY par exemple a mis sur pied 4 produits en fonction des besoins de sa zone. La formulation de ses produits s’est faite grâce au concours des membres et des associations partenaires. Ici, la prise de décision incombe à l’AG qui est l’organe suprême et constitué de tous les membres de la mutuelle. Les membres du CA et de toutes les autres instances de gouvernance sont élus pendant l’AG et elle a pour mandat de suivre l’évolution des activités et recommandations du plan d’action. Ce qui fait que, chaque organe joue pleinement son rôle et rend compte.

2- Instituer un dialogue au sein de communautés plurielles

La MUCOSANY intervient au sein des populations via son plan de communication qui est élaboré chaque année grâce à une équipe pluridisciplinaire. Les supports de communication sont adaptés à nos cibles et un chronogramme de descente de terrain nous sert de guide. Une fois le chrono arrêté et les personnes ressources identifiées, des campagnes de sensibilisation et d’échange se font constamment avec les populations cibles dans les quartiers, les hôpitaux, les marchés, les églises. Pendant ces descentes, l’équipe de la mutuelle prend le soin de noter les recommandations formulées qui sont par la suite analysées par les membres du CA et le groupe de travail mis en place. En cas de pertinence d’une suggestion, celle-ci est prise en compte dans le fonctionnement de la mutuelle. Les recommandations les plus importantes, sont présentées en AG et font l’objet d’un rejet ou d’une adoption.

3- Remettre l’économie à sa juste place – Gérer les ressources

Membre de la plate forme des promoteurs des mutuelles de santé au Cameroun (PROMUSCAM), la MUCOSANY œuvre de façon bénévole pour la recherche de solutions non marchandes adaptées au problème d’accès aux soins de santé de qualité par les populations défavorisées à travers la mutualisation du risque maladie. Pour cela, elle met constamment à la disposition de la PROMUSCAM ainsi que de toutes les autres mutuelles et organismes intéressés par les mutuelles de santé, des informations la concernant ainsi que ses recherches. Car, la mutuelle rêve d’un Cameroun où, chacun sans discrimination aucune pourra aller se faire soigner dans un hôpital de son choix sans frustration et à moindre coût, ceci grâce aux mutuelles de santé . L’attention des populations étant attirée sur le fait que, avec son argent seul, on ne peut pas accéder à tous les soins de santé or, en mettant en commun nos fonds, celui qui est dans le besoins pourra facilement se prendre en charge via le mécanisme de solidarité et d’entre aide mutuelle mis en place.

4- Se fonder sur une éthique universelle de responsabilité

Avant chaque adhésion à la mutuelle, la famille ou le groupe est entretenu sur ses droits ainsi que sur ses obligations de sorte qu’il n’y ait de mal entendu ou de problème plu tard. Chacun doit reconnaître sa place au sein de la mutuelle. Chaque fois qu’un organe de gestion et de gouvernance statuent, les comptes rendus et procès verbaux sont élaborés et mis à la disposition des mutualistes via le mailing liste, le site web, les publications, les tracts, les chronos…

Des enquêtes de satisfaction sont effectuées chaque année auprès des bénéficiaires pour que ceux-ci s’expriment et donnent leur point de vue sur la mutuelle, ses produits, son fonctionnement ainsi que sa relation avec les FS. Parallèlement, des réunions d’échange sont menées avec les FS partenaires pour améliorer la qualité de partenariat non seulement avec eux, mais également avec les bénéficiaires.

5- Définir un cycle d’élaboration de décision et contrôler les politiques publiques

Ce projet a vu le jour grâce à une équipe constituée des membres de plusieurs associations et mairies qui jusqu’à nos jours, ont toujours mis de leur temps pour le fonctionnement de la mutuelle. Avant sa mise en place, les autorités à tous les niveaux ont été informées et impliquées. Chaque année une réunion d’information grand public est organisée où sont conviés les médias, les mutualistes, le secteur privé, les pouvoirs publiques. Le projet en lui n’a véritablement pas encore été évalué par un évaluateur externe mais, des évaluations internes ont déjà eu lieu. En ce qui concerne le contrôle des politiques publiques, un groupe de plaidoyer existe au sein de la mutuelle et c’est d’ailleurs ce groupe qui travaille en étroite collaboration avec la plate forme ainsi que les autorités publiques et privées. Les observations faites par ce groupe sont transmises au CA qui les transmettront par la suite à l’AG instance suprême de prise de décision.

6- Organiser la coopération et les synergies entre acteurs

Les réunions d’information grand public organisées chaque année permettent à la mutuelle de mettre en relation et d’impliquer les différents acteurs sur la thématique de l’accès aux soins à moindre coût. Chacun donne son point de vue le tout allant dans la perspective de développement de la mutuelle. La qualité de nos interventions nous a permis d’instituer un dialogue direct avec le MINSANTE. Qui à travers la lettre d’accord de partenariat mis à notre disposition à permet de négocier la partenariat avec les FS publiques qui sont les plus réticentes à nos jours. Il faut noter plus loin que, les accords de partenariat avec les FS ont été élaborés de commun accord avec les services administratif des FS ainsi que du MINSANTE.

7- Concevoir des dispositifs cohérents avec les objectifs poursuivis

Afin d’atteindre les objectifs du dit projet, sa gestion technique a été transférée à une structure externe le SUPR’M (système urbain de partage du risque maladie). Vue que, les membres de la mutuelle ne disposent pas d’assez de compétences pour le faire. Cette structure rend compte à tous les niveaux de l’état d’avancement des activités à lui confier. Le frein auquel le projet se heurte actuellement est le faible taux de cotisation de ses membres, ce qui a un impact considérable pour l’atteinte des objectifs ainsi que sur la pérennité financière de la mutuelle étant donné que, la mutuelle ne doit fonctionner que grâce aux cotisations de ses membres.

8- Maîtriser les flux d’échange des sociétés entre elles et avec la biosphère

La communication sur la MUCOSANY se fait via son plan de communication. Elle ne ratte aucune occasion pour parler d’elle ainsi que de non intérêt pour les populations. Elle organise constamment selon des calendriers définis, des descentes de sensibilisation au sein des quartiers de la ville, des associations, des églises, des hôpitaux… l’idée est de communiquer au maximum et de toucher un grand nombre de personne. Ces séances permettre de présenter la mutuelle dans son ensemble, son système de fonctionnement, ses produits, des avantages pour les populations. Chaque année, elle se fixe des objectifs, des résultats à atteindre ainsi que des activités qui vont lui permettre d’atteindre ses objectifs. Ces éléments figurent dans son plan d’action avec des indicateurs clairement définis et qui sont mesurés chaque six mois lors de la rédaction des rapports semestriel et annuel.

Campagne de sensibilisation.

9- Gérer la durée et savoir se projeter dans le temps

La mutuelle n’a pas pour l’instant trouvé une solution efficace pour assurer sa durabilité financière. Elle travaille néanmoins pour y faire face. C’est pourquoi dans cette phase d’expérimentation elle essaye de capitaliser le plus large possible. Le but étant de réussir à mettre sur pied un système efficace adapté au contexte de vie des populations de Yaoundé dans un premier temps. Elle travaille aussi en étroite collaboration avec la plate forme pour l’adoption de l’avant projet de loi régissant les MS. Qui contient des mesures d’incitation et de soutien aux mutuelles existantes.

10- De la légalité à la légitimité de l’utilité, des valeurs et des méthodes

L’étude de faisabilité de départ avait pour objectif de s’assurer que le problème d’accès aux soins de santé était une préoccupation des populations de Yaoundé et que, les MS pouvaient être considérées comme une solution pour y faire face. De nombreuses exclusions ont été relevées notamment avec le poids de l’économie informelle: peu d’argent et peu d’attention aux soins, les pauvres sont les plus touchés par les problèmes de santé. Ce qui fait que l’accès aux soins est lié à une contrainte beaucoup plus financière. La gestion de ce type de projet cause malheureusement des problèmes car, c’est une notion encore récente et pas encore ancré dans les mœurs des camerounais. Sa compréhension ainsi que sa mise en application est encore floue pour tous les secteurs d’activités. On note jusque là, une réticence surtout de la part des autorités publiques.

La décentralisation et l’implication de la société civile sont encouragées et débouchent sur la participation communautaire à la gouvernance.

Indicateurs d’état de santé mauvais ou préoccupant

Nos partenaires et nous utilisons des cookies sur notre site pour personnaliser le contenu et la publicité, fournir des fonctionnalités aux réseaux sociaux ou analyser notre trafic. En cliquant, vous consentez à l'utilisation de cette technologie sur notre site Web. Vous pouvez changer d'avis et personnaliser votre consentement quand vous le souhaitez en retournant sur ce site

Plus d'informations

Powered by

» Bonnes habitudes » 9 poissons qu’il vaut mieux éviter

Le poisson est l’un des aliments parmi les plus sains. Mais pour différentes raisons, il en existe certains qu’il vaut mieux éviter.

Le poisson est l’un des aliments parmi les plus sains.

Prenez note et optez pour des alternatives saines.

De plus, il faut savoir que le poisson frais a les yeux transparents et les écailles humides qui brillent.

savoir que le poisson frais a les yeux transparents et les écailles humides qui brillent.

Si vous l’achetez supposément frais et que la queue tombe, il n’est pas aussi frais que vous le pensez.

D’autre part, si les nageoires sont sèches et que les branchies sont grises et non pas rouges, il n’est pas frais non plus.

1. Le silure

Le silure peut être un poisson très gros. Et pour accélérer le processus de croissance, beaucoup d’éleveurs lui donnent des hormones.

Il s’agit d’un poisson qui vient généralement de pays asiatiques. Nous vous recommandons de choisir d’autres poissons, moins toxiques.

Lisez aussi : 6 manières efficaces pour contrôler les hormones qui vous font prendre du poids

Le maquereau n’est pas le poisson le plus conseillé, à cause de sa haute teneur en mercure.

Le corps n’élimine en effet pas le mercure. Au contraire, il l’accumule. Il s’agit d’une substance peu saine qui peut générer différentes maladies.

Le corps n’élimine en effet pas le mercure. Au contraire, il l’accumule.

Le thon, s’il a des nageoires noires, contient beaucoup de mercure.

Aujourd’hui, et malheureusement, il est quasiment impossible de trouver du thon qui a grandi dans son habitat naturel car il est en voie d’extinction.

d’éleveurs qui aliment leurs poissons avec des antibiotiques et des hormones.

Les tilapias sont des poissons très gras. À tel point que leur concentration de graisse nocive peut rivaliser avec le lard.

leur concentration de graisse nocive peut rivaliser avec le lard.

L’anguille est un autre poisson très gras. Les anguilles absorbent facilement tous les résidus qui se trouvent dans l’eau, et le niveau d’intoxication des espèces américaines est particulièrement élevé.

Plan du site

L'annuaire

Acheter timbres et enveloppes

Affranchir en ligne

Déménagement, absence

Envoi de courrier en ligne

Courrier-colis

Veillez sur vos proches

Code de la route

Votre vie digitale

Livraison sites marchands

Suivre l'Annuaire de La Poste surlesréseauxsociaux

L'Annuaire de La Poste : annuaire de référence des professionnels.©2009-2018 SOCIETE SAS - filiale du groupe Adverline - Reproduction interdite - Sources privées, INPI, INSEE, Service privé distinct du RNCS